Un extrait de roman/fiction ...

Première tentative en lecture de cet extrait d'un roman en cours.. C'est une fiction, un conte moderne qui se déroule dans la Petite Suisse du Nord, une région où j'ai vécu de nombreuses années et que je connais très bien. En fait elle me manque terriblement, l'on ne trouve nulle part ailleurs cette gentillesse. Cet écrit est purement de la fiction, ne vise aucunement à porter un jugement, ni à ironiser, encore moins à critiquer, débattre ou autre de quoi que ce soit. Tous les personnages y évoluant sont fictifs, c'est un conte moderne destiné à divertir, faire sourire et cela s'arrête là. Il se pourrait que je vous propose une suite à lire tout dépendra de l'accueil. et de sa réception..

_____________________________________________________________

1

Elle aimait beaucoup regarder la lumière dessiner les rayons sur le sol, elle y voyait comme la signature empressée d’un jour qui aurait voulu forcer la porte de sa maison. Dieu qu’il faisait chaud, pensait Léa en regardant le rayon jaune jouer des arabesques sur le dos du chat. Le Bleu Russe ne s’en plaignait pas, affalé sur le carrelage, épuisé lui aussi par les envolées mercurielles qui poursuivaient inexorablement leur ascension sans jamais disparaître hélas.

La parisienne savourait en même temps ce moment de solitude. Elle l’avait espéré des mois durant dans son petit appartement de la capitale. Exigu, il l’enfermait de plus en plus, comme le monde que la journaliste voyait sombrer petit à petit.

 Aujourd’hui, elle avait délaissé celui de l’écriture. Tout cela ne la concernait plus .Le rachat des petits journaux de province par de grands groupes avait résonné à son oreille comme le glas cynique de la fin d’une ère .Celle de l’indépendance, de la dimension humaine. La démocratie (ou ce qu’il en restait), vivait ses dernières heures de liberté. L’outil internet allait complexifier la  chose, les mots de Christian Walton dans son livre « War game » l’avaient marquée des années auparavant. Curieusement ils se rappelaient à sa mémoire. L’écrivain y évoquait  l’impact de cette information hyper rapide non vérifiée, sur l’histoire elle-même qui, du coup, s’en trouvait transformée.  

 Un autre rythme était né, muant  l’univers tout entier en une course effrénée que personne ne pouvait plus gagner pour être déjà en retard avant l’heure. Le temps lui-même s’évanouissait pour laisser place à la copie ratée de Chronos en proie à des convulsions. Mais qui s’en souciait vraiment ?

Songeuse, Lea pensait au  papier qu’elle aimait tant froisser, à  cette encre qui lui noircissait les doigts. Tout cela appartiendrait bientôt au souvenir, l’écran des tablettes se faisait  fort de porter les messages ou les mensonges aux peuples  d’une belle bleue suffoquant sous l’explosion d’une actualité aussi noire qu’une nuit sans lune.

Un soupir s’échappa de ses lèvres, le visage rond de la quinquagénaire marquait quelques signes de fatigue. La canicule, pour  beaucoup de gens enrobés comme elle, s’apparentait à un cauchemar grandissant chaque jour. Aucun répit ne lui était laissé même la nuit, pourtant elle se réjouissait des légumes qu’elle irait cueillir le soir venu. Le soleil les faisait grandir mais ce Ra omniprésent la brulait aussi …

Elle avait emménagé récemment dans cette maison providentielle pour elle, car les peintures avaient été refaites à son goût. C’était une maison de bourg enserrée entre d’autres habitations et ses gros murs préservaient la fraîcheur. Les baies vitrées côté jardin lui procuraient la lumière nécessaire et surtout une vue sur la verdure cernée de grands murs l’abritant des regards indiscrets. Que demander au peuple ? Elle ne se sentait pas seule, elle avait du monde autour, mais en même temps elle pouvait vivre sans vis-à-vis et tranquille dans cette nouvelle demeure qu’elle affectionnait déjà.

 Elle avait demandé au père Klat de venir faire son jardin. Elle connaissait le vieux monsieur depuis son enfance. Il partait souvent chercher des champignons rosés dans les prés et proposait à sa mère et ses frères et sœurs de l’accompagner. Son accent nourri de r roulés la faisait sourire, son regard si gai, quand il racontait ses histoires sur la nature, avec cette naïveté qui le caractérisait, la faisaient craquer. Sa bonhommie, cette gentillesse particulière, sa simplicité l’enchantaient. Ils étaient pour elle comme un baume de jouvence, comme une bouffée d’oxygène, comme un cadeau chaque fois. Quand elle avait quitté la capitale en fait, c’était ce qu’elle était venue chercher. TEXTE PROTEGE;

 

Posté par 2852240p à 17:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Page deux

 

IMG_4565 (3) - CopieDans la continuité de ce mini album une seconde page toujours en 20.5 par 20.5

IMG_4567 - Copie (2) - Copie

IMG_4569 - Copie (2)

IMG_4570 - Copie (2)

IMG_4570 (2)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par 2852240p à 23:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Album famille

 

louare

Avec les fêtes, l'occasion était donnée pour nous de nous réunir enfin. Alors nous avons pris quelques clichés pour capturer l'instant et l'immortaliser.  Ceci fait, il a fallu retravailler les photos et là je vous assure que ça n'est pas facile pour moi. En fait je n'ai aucune notion de retouche en photo et j'aurai bien aimé savoir comment faire mais je n'ai pas photo shop, j'ai téléchargé PI.c a mais ça n'est pas vraiment ça, pour autant j'ai eu la chance sur un blog de trouver quelqu'un qui a voulu m'aider et m'a donné quelques renseignements. dont un nom de logiciel gratuit, il faut que je prenne le temps de mieux comprendre. Pour l'heure, j'en suis restée à mon b a ba d'inculte en la matière. Pour l'heure j'ai fait ce que j'ai pu avec le noir et blanc que j'aurais espéré plus en accord avec le papier, mais cela viendra... La page est orchestrée autour d'un trio chromatique blanc, gris, beige ou sable, quelques accents noirs viennent relever le tout.  

IMG_4558 (2)

IMG_4559 (2)

albumnoc

 IMG_4561 (2)

 

Posté par 2852240p à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Meilleurs voeux

Il n'est pas trop tard pour les présenter et souhaiter avant tout la paix et le bonheur de tous dans un monde qui vacille pourtant... J'ai commencé à faire les cartes que je vais envoyer, j'ai jusqu'à la fin du mois pour ce faire. Je les ai voulues sobres, optant pour  un modèle trouvé sur la toile. Il n'est pas  spécialement conçu pour les voeux mais j'ai aimé le rendu. Voici donc la carte que j'ai agrémentée à ma façon. L'ombre des feuilles donne de la  profondeur , j'ai utilisé un positionneur de tampon pour pouvoir les réaliser.

IMG_4552 (5)

IMG_4553 (3)

IMG_4555 (3)

 

Posté par 2852240p à 17:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]