23 juillet 2015

Vive les éleveurs, agriculteurs, producteurs français

Un petit mot pour mes amis de la campagne : vive les éleveurs, agriculteurs, producteurs français.

chemin de campagne

Pas mal de soucis informatiques, le jardin etc, tout cela m'a tenue  un peu loin mais je ne manque pas de penser couture et je travaille d'ores et déjà à un patron de base dont je vous parlerai bientôt. Mais pour l'heure je vais illustrer mes quelques prochains mots par une aquarelle en pensant à eux.

Eux ce sont les éleveurs, les agriculteurs, les producteurs mis à mal par un système qui ne les respecte pas ni dans leur vie, ni dans leur travail et encore moins dans leur production. Si j'étais déjà avisée de leur situation difficile, j'étais loin de me douter que 10% d'entre eux sont en faillite, que les mises aux normes qu'on leur a réclamées les ont mis dans des situations dramatiques, que nombreux sont ceux qui ont pensé au suicide, quand d'autres sont passés à l'acte. Je les soutiens de tout coeur dans ce qu'ils traversent, eux qui triment sans relâche, eux qui n'ont pas été écoutés, au point où ils ont été obligés de réagir comme ils le font aujourd'hui. J'espère qu'une solution salvatrice sera trouvée. Il en va de l'avenir de la campagne, de l'avenir de la santé de nos enfants, il en va aussi de notre économie car quand ils ne seront plus là, nous devrons importer, à quel prix et importer quels produits ? 

 En effet c'est un constat  aussi sur l'avenir de notre santé qui se profile, car la production française est soumise à des lois comme la tracabilité etc, qui nous permettent de  savoir encore ce que nous consommons, de nous protéger et de garantir dans notre assiette des produits de qualité ou au pire non toxiques.

Certes si nous avons été auto suffisants nous ne le sommes plus : hélas, hélas ! Y aura t il  des limites à l'hémoragie dans ce cadre ou va t on tout laisser perdre.. Aujourd'hui déjà pour certains produits nous ne savons plus vraiment ce que nous mangeons. Les règles changent d'un pays à l'autre et nous savons pertinement que bien souvent les produits interdits ici sont encore libre d'utilisations ailleurs. La sauvegarde de ce qu'il reste de notre production française es.t plus qu'importante dans ce cadre. Nous ne pouvons pas nier ceux grâce à qui nous pouvons manger et penser que si peu a été fait pour eux me sidère. Il convient que nous aidions les autres pa,ys, mais charité bien ordonnée commence par soi même. Or là, je dois avouer que je ne comprends plus vraiment ce qu'il se passe. J''avoue que voir la difficulté avec laquelle l'on a du mal à répondre aux attentes légitimes de ces  eleveurs, agriculteurs, producteurs menacés de disparaître m'inquiète, m'attriste, et me sidère tout simplement, quand nous distrbuons ailleurs que sur notre territoire et sans souics aucun, tant et tant d'argent.  ET si demain IL  n'était plus possible de consommer français, de savoir ce que nous mangeons vraiment, si nos compagnes devenaient des friches et des déserts, que deviendrions nous ?  Vive les producteurs, éleveurs, agriculteurs français.

Posté par 2852240p à 18:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]